STORM

De quoi s’agit-il ? Le Storm de Cameo est à la fois un projecteur à LED permettant d’obtenir plusieurs effets, un stroboscope et un laser. Il est destiné à des applications scéniques comme à une utilisation en club et en discothèque. Contrairement au modèle Cameo Moonflower HP déjà testé par Delamar, ici, des LED séparées sont intégrées pour assurer l’effet stroboscopique, ce qui offre beaucoup plus de possibilités de configuration pour vos sons et lumières, notamment en combinaison avec le laser. Toutes les fonctions peuvent être commandées via 10 canaux DMS. Ainsi, un contrôleur DMX simple suffit à exploiter pleinement les fonctionnalités du Storm.

Ce rapport de test porte sur le modèle Storm Cameo de 4 kg en coffret métallique noir. Offrant robustesse et finition soignée, le Storm est un poids plume et ne mettra à mal ni les traverses ni vos muscles. Un étrier de montage réglable, qui peut être fixé aisément sans outil supplémentaire sur les côtés du boîtier, est livré avec le projecteur. L’équipement livré comprend en outre un adaptateur pour connecteur Remote ainsi qu’une clé de verrouillage de l’interrupteur du laser (deux exemplaires). Toute activation non désirée du laser (dangereux pour la santé en cas d’utilisation non conforme) est donc exclue. Quand l’interrupteur de verrouillage est sur OFF, le laser et les canaux de commande DMX correspondants sont désactivés.

 

Le projecteur Storm dispose d’un spectre de couleurs RVBBA, qui permet d’utiliser le rouge, le vert, le bleu et le blanc habituels, complétés ici par l’ambre (jaune). D’une puissance de 3 W chacune, ces cinq LED mettent 15 W à disposition pour l’effet Derby, une valeur sûre pour les clubs avec ses changements de couleur et ses effets de rotation.

Entre les huit lentilles de verre aménagées à l’avant du boîtier, qui laissent passer la lumière des LED RVBBA, on dénombre huit LED blanches de 1 W chacune, destinées à assurer l’effet stroboscope, qui disposent de leur propre canal DMX. Malheureusement, elles ne peuvent pas être commandées séparément, ce qui aurait permis davantage de possibilités de configuration. Le nombre de canaux DMX, donc le prix, auraient cependant été beaucoup plus élevés.

Le laser à diffraction se trouve au milieu. Il utilise deux diodes laser, une verte et une rouge. Combinant des positionneurs motorisés et des grilles optiques, ce type de laser projette différents motifs sur les surfaces. Ils sont donc plus polyvalents qu’un rayon laser simple.

ATTENTION : À partir d’un certain nombre de watts, les rayons laser peuvent provoquer de graves lésions des yeux et de la peau. Par conséquent, en cas d’utilisation de lasers de classes 3R, 3B et 4 dans des lieux publics, il est impératif de désigner un responsable de la sécurité chargé de garantir un fonctionnement sûr de l’installation. L’exploitant du laser est par ailleurs tenu d’informer les autorités compétentes de son utilisation. De façon générale, ne jamais regarder directement le rayon laser ou l’ouverture correspondante.

Au dos du projecteur Storm de Cameo se trouvent les raccordements réseau et DMX (entrée et sortie), l’interrupteur de verrouillage (LOCK) et le connecteur de l’interrupteur Remote proposé en option pour (dés)activer le laser à distance. L’écran à LED offre une bonne visibilité même à la lumière du jour. Ses quatre touches de fonction permettent de passer d’un mode à l’autre et de régler les adresses DMX.

 

Commande et effets Le Storm dispose d’un mode automatique et d’une commande musicale, sept programmes à vitesse variable pouvant être enregistrés. Il offre également un mode esclave pour un câblage en série d’autres projecteurs Storm. Il peut en outre être commandé via dix canaux DMX512. Nous nous sommes concentrés ici sur le mode DMX, afin de pouvoir tester toutes les fonctionnalités du projecteur.

Le canal 1 intègre le variateur de la luminosité (un classique). Ce variateur fonctionne très proprement et permet aux professionnels de l’éclairage de réaliser des fondus linéaires et d’obtenir une réactivité optimale pour les allumages / arrêts rapides du projecteur.

Les canaux 2 à 5 commandent les LED RVBBA qui génèrent l’effet Derby. La LED ambre supplémentaire permet d’obtenir des combinaisons de 31 couleurs. La vitesse du changement de couleurs et de la rotation du miroir interne est réglable. Une fonction stroboscopique est en outre disponible avec l’effet Derby. C’est un point positif, car cet effet très répandu peut être utilisé avec toutes les couleurs (et n’est pas réservé au blanc).

 

L’effet blinder (toutes les LED allumées) ne peut cependant être produit que via le stroboscope séparé, composé des huit LED blanches aménagées à l’avant du projecteur. Ces huit LED disposées en rond peuvent être commandées via dix programmes stroboscopiques à vitesse croissante. Selon le fabricant, jusqu’à 30 éclairs stroboscopiques par seconde peuvent être obtenus. Difficile à vérifier. Le test pratique révèle toutefois que des images hachées au rendu très précis reproduisant un effet de ralenti peuvent être produites sur les pistes de danse. C’est comme cela que doit fonctionner un stroboscope !

Trois canaux DMX sont utilisés pour commander le laser. Un ou deux canaux supplémentaires ne seraient pas superflus ici pour la commande individuelle de certaines fonctions. Malgré tout, le laser fonctionne plutôt bien. Le premier canal permet de passer de la diode laser rouge à la verte et offre les options suivantes: laser rouge ou vert, rouge continu/vert clignotant, alternance de rouge et de vert, clignotement simultané des deux diodes, etc.

Le laser dispose également d’une fonction stroboscopique, qui peut être commandée via le second canal. La possibilité de commande musicale séparée du laser est un plus indéniable. Elle permet en effet d’envisager d’autres options de configuration pour les sons et lumières. Le troisième canal sert à sélectionner les jeux de laser et à commander la vitesse de rotation des grilles optiques.

D’une puissance totale de 150 mW, ce laser se distingue des modèles d’entrée de gamme de sa catégorie et séduit non seulement grâce à un vaste choix de grilles optiques, mais aussi à un rendu très propre. Bien entendu, chaque laser ne déploie tous ses effets visuels qu’en combinaison avec des fumigènes. Celui-ci fonctionne néanmoins aussi dans les pièces sombres « nettes », grâce à un rendu très réussi sur les surfaces.

– Trois effets, un seul projecteur
– Conception légère
– Stroboscope performant
– Laser à commande musicale
– Bon rapport prix-performance

 

Pour ce qui est du prix, actuellement de 219,- euros , il faut féliciter Cameo. Le Storm offre trois effets lumineux performants en un large éventail de possibilités de configuration, grâce à ses LED RVBBA. Il dispose en outre d’une puissance suffisante pour une utilisation en club ou l’éclairage de pistes de danse. Un laser est toujours un équipement spécial

 

Please reload